LOUSTALOT-VILLAGE en toute objectivité

LOUSTALOT-VILLAGE en toute objectivité

Bonjour et merci de votre visite,


DERNIÈRES ÉVOLUTIONS :

 


Ce blog évolutif (actualisé) a été créé par Jean-Pierre RICHOUX-PÉTRIAT et Stéphane DARRACQ, pour informer « en toute objectivité » et dans la légalité (documents juridiques, du périmètre du droit et internes à l'appui) les copropriétaires « horizontaux » de LOUSTALOT-VILLAGE.

 

La copropriété dite horizontale est une « arnaque juridique » justement définie par Monsieur Pierre REDOUTEY (http://www.cridun.fr/) : « La copropriété dite horizontale n’a pas de fondement légal. C’est une pratique de certains lotisseurs et aménageurs, aidés par des notaires souvent pas trop regardants, pour éviter l’application de règles d’urbanisme (lotissement, densité, prospects, etc...) » ; à laquelle il ajoute : « À la réflexion, les promoteurs et les notaires, avec la copropriété horizontale, ont réinventé la prison à vie, sans remise de peine. »

 

Cet arrêt du Conseil d'État est sans appel : La copropriété horizontale est illégale !

 

Pour une copropriété dite horizontale, la forme coopérative est un échec prévisible si, comme la plus part du temps, les membres du conseil syndical n’ont pas les compétences requises (ce qui est le cas de LOUSTALOT-VILLAGE) et comme le dit Emmanuel JAUNEAU juriste de l’ARC et coauteur de plusieurs ouvrages sur la copropriété (collection ARC-Vuibert) : « L'absence de contre-pouvoir est aberrante et il est vrai que certains syndicats coopératifs sont des oligarchies, raison pour laquelle nous ne militons nullement pour cette formule. »

 

Les différents articles composant ce blog « témoigneront » et raconteront sans aucune concession l'histoire « mouvementée » de LOUSTALOT-VILLAGE, qui est celle d'un gâchis prévisible, jusqu'à l'issue ubuesque de l'assemblée générale du 28 mars 2013.

 

La catégorie « Éditoriaux » (de Jean-Pierre RICHOUX-PÉTRIAT) est composé « d'éditoriaux » faisant suite à l'assemblée générale du 28 mars 2013 (ils peuvent être commentés).